Chemins de Compostelle et Patrimoine mondial
Propositions de la Fondation David Parou Saint-Jacques
Site en cours de construction 

Vous êtes ici : AccueilLes chemins contemporainsUne invention contemporaine

Une invention contemporaine

Connus à partir de 1882 par l'édition (en latin) du dernier Livre du Codex calixtinus, les chemins de Compostelle ont été imaginés avant d'être tracés. Les premières cartes ont été dressées dans le sud-ouest de la France par des curés du XIXe siècle. A partir de 1936, la guerre civile en Espagne a été une occasion de redécouvrir saint Jacques, transformé en Matajoros (tueur de Rouges), patron de la lutte contre les nouveaux infidèles Républicains et d'appeler l'attention sur Compostelle. L'intérêt pour les chemins s'est renforcé progressivement. 

En dehors du Camino francés, chemin historique espagnol, les "chemins de Compostelle" sont une invention contemporaine. En france, ils ont été tracés à partir du début des années 1970.  

Il y a 30 ans, les politiques s’en sont emparés (déclaration de 1984 du Conseil de l’Europe ) et un directeur espagnol de cette institution a su mettre Compostelle au service de l’idée du rapprochement des peuples européens. Dés 1982, Jean Paul II avait donné le ton en rappelant depuis Compostelle les "racines chrétiennes de l’Europe" .Leur désignation comme Itinéraire culturel européen n’aurait pas suffi à leur donner le succès qu’ils connaissent s’ils n’avaient pas répondu à des besoins de notre époque :

• retour à la nature, développement de la marche comme activité sportive

• recherche et approfondissement spirituel personnel, fuite de la société de consommation, besoin d’évasion

• besoin de ressourcement pour  traverser une période cruciale (entrée dans la vie active, deuil, retraite ...)

Les chemins de Compostelle sont des réalités d’aujourd’hui, plaquées sur un imaginaire médiéval construit pour une grande part au XIXe siècle et encouragé par l’Eglise (authentification des reliques par Léon XIII ).

Voilà à partir de quoi se sont construits les chemins d’aujourd’hui.